Productivité · octobre 27, 2021

How to take Smart Notes

Auteur: Sönke Ahrens
Date de publication: 21/02/2017
Nombre de pages: 170
Ma note: 3/5

Résumé rapide

Par quel moyen puis-je éviter le syndrome de la page blanche ? Tout simplement par une prise de notes intelligente !

Mes impressions sur le livre

Un excellent livre, scientifique donc technique et bien documenté sur le moyen le plus efficace de prendre des notes et de créer du contenu riche. Il adresse tous les problèmes sur la prise de note et la création de contenu et comment y remédier sans se compliquer la vie.

Le seul bémol est qu’il est assez désorganisé. C’est pour cela qu’il vaut mieux parler des concepts les plus importants.

Les concepts importants

Le mode d’écriture classique

  1. Je choisis un sujet sur lequel écrire sans avoir beaucoup de connaissances dessus.
  2. Je fais des recherches sur le sujet pour me rendre compte que j’aimerais changer mon sujet.
  3. J’essaie de réécrire en mes propres mots ce que d’autres ont déjà dit.

Le mode d’écriture avec la méthode Zettelkasten

En opposition à cette méthode classique, on retrouve cette méthode inventée par le sociologue Niklas Luhmann. Zettelkasten veut dire «boîte de notes». La rédaction de ce post se base sur cette méthode.

  1. Je lis et je prends des notes sur les contenus que je consomme au quotidien.
  2. Je regarde les clusters (grappes/groupes) qui émergent dans mes notes, les sujets sur lesquels j’ai le plus de matériel à disposition pour choisir mon thème.
  3. Je sélectionne les contenus à garder parmi une abondance d’idées et je les organise dans un plan cohérent.
  4. Je commence la rédaction finale, en sachant exactement quoi écrire.

Inclure la prise de notes dans toutes nos activités

Il ne faut pas croire que prendre des notes prenne un temps fou comme l’a démontré Anthony Trollope. Il suffit d’incorporer cela dans les activités que l’on fait déjà et cela changera notre vision des choses: avoir en tête qu’il faut prendre des notes du contenu qu’on consomme, nous prépare à procéder l’information qui nous vient autrement.

Écrire pour comprendre est indispensable

Écrire nous permet de tester notre compréhension d’un texte ou d’un passage. Il faut lire avec un stylo à la main! On doit pouvoir le restituer comme si on voulait l’enseigner à quelqu’un. Si on ne peut pas le faire simplement, c’est que nous n’avons pas encore compris.
Pas d’échappatoire comme à l’oral avec les trous de logique (ex. : « mais c’est ce que j’avais dit »).

La portabilité des connaissances

Un note est d’autant plus riche quand elle peut être sortie de son contexte d’origine.
En effet, le fait de voir les concepts comme des briques de connaissances indépendantes et autosuffisantes permet de créer plus tard des connections et de faire émerger d’autres concepts dans d’autres domaines.

Il faut toujours se demander: derrière un concept que je suis en train d’apprendre, quelle règle puis-je en tirer ?
Puis-je enlever ce concept de son contexte d’origine ?

Devenir prolifique une note à la fois tous les jours

Il faut souvent des semaines voire des mois de préparation à un auteur pour pondre une ou quelques pages d’un manuscrit. En se limitant à quelques notes quotidiennes sérieusement faites à la Anthony Trollope, on accumule une masse importante de contenu inter-connectable au fil du temps permettant de faciliter la création de contenu ou l’écriture d’une oeuvre sans effort.

La somme du contenu de la Zettelkasten vaut bien plus que la somme des notes.

Pour vaincre l’oubli il faut associer les connaissances

L’oubli est un méchanisme normal permettant de ne pas surcharger le cerveau avec des informations qui l’empêcherait de fonctionner correctement à chaque instant.


Ainsi, puisqu’on oublie naturellement, il faut surtout travailler notre force de récupération (en allant piocher la connaissance consciemment) et non pas seulement notre force de stockage (par martelage).


Il faut ensuite associer cette connaissance à une autre: on créé un lien déclencheur qui fait revenir à l’esprit plus facilement une autre idée perdue dans le subconscient.

On réussit à apprendre sans se forcer à apprendre

Tout ce qui requiert de se forcer à faire quelque chose va créer automatiquement un bloquage et être contre-productif.


C’est pour ça que travailler sur plusieurs petits projets à la fois est beaucoup plus encourageant que de la faire sur une grosse tâche à accomplir. Pourquoi ? Parce qu’en détournant notre attention d’une tâche qui devient difficile, on conserve le flow et l’élan qui nous pousse à travailler. De toute manière, tout prendra forme par la suite: il faut y croire.

Aller avec le flow

D’après Niklas Luhmann, il faut toujours aller là où notre intérêt nous mène pour être efficace. Il faut entrer dans cet état d’immersion et le maintenir en faisant des tâches qui nous plaisent.

On peut utiliser notre énergie du moment pour accomplir certaines tâches.

Je ne me force jamais à faire quelque chose qui ne me plaît pas. Lorsque je bloque, je fais autre chose.

Niklas Luhmann

Un système efficace doit être holistique

Tout, de la tâche la plus insignifiante à la tâche la plus complexe, doit être pris en charge, sinon le système rajoutera du stress au lieu de nous en libérer.

En médecine allopathique, la cortisone rajoute du stress à l’organisme sans régler le problème de manière définitive. À l’inverse, la médecine holistique prend l’intégralité du corps en compte: au lieu de débrancher le voyant rouge dans la voiture temporairement, on l’amène chez le garagiste pour faire un checkup complet.

Trop de structure empêche d’apprendre correctement

Le système Zettelkasten est structuré mais il l’est simplement:

  • Notes à la volée
  • Notes littéraires
  • Notes permanentes
  • Indexes et rétroliens

Le système éducatif traditionnel fait en sorte de structurer l’information par thématique, sujet, matière, etc. pour soi-disant nous faciliter la tâche.
La meilleure manière de faciliter l’apprentissage est de créer des variations et des contrastes entre les informations apprises de manière délibérée: on comprend, on élabore, on associe.

Les experts se fient à leur intuition

L’intuition vient quand on a intégré les bases d’une discipline et que l’on n’a pas à les chercher activement.
Les experts par exemple sont les pros qui arrivent à débloquer leur intuition. Ils n’ont pas à recourir aux règles et aux systèmes mais les ont déjà intégré en eux pour résoudre le problème efficacement.

Il ne faut pas se contenter de la médiocrité

Les mauvais élèves n’ont pas conscience de leurs limitations. C’est l’effet Dunning-Kruger.
Les bons élèves en ont conscience et travaillent uniquement en direction de ces limites afin de les dépasser.

L’effet tunnel en temps de stress et sa solution

Nous sommes enrobés dans nos habitudes de toute une vie en ce qui concerne toutes nos activités. Si une deadline se rapproche, on stresse et on s’accroche encore plus à cette ancre de l’habitude qui est la source de notre stress, puisque cette habitude n’a jamais été efficace pour vaincre ce stress. Ce cercle vicieux se nomme l’effet tunnel.

Pour en sortir, il suffit – même en tant de stress – de trouver une solution simple pour résoudre le problème comme avec la méthode Zettelkasten.

Conclusion

Vous remarquerez que ce post contient les concepts les plus importants (selon moi) du livre parmi bien d’autres. Le but est de se servir de chaque bloc de connaissance et de l’associer à d’autres que nous aurons accumulés suite à nos lectures, à nos écoutes de Podcasts, vidéos Youtube, conférences en ligne, etc.

Prendre des notes selon la méthode Zettelkasten est très ludique et à la portée de tous. Je vous encourage à vous y mettre pour vous construire une base de donnée riche en contenu intelligent qui vous servira par la suite. Qui sait ? Peut-être écrirez-vous un livre ? Peut-être organiserez vous une conférence ? Ou peut-être créerez-vous une formation ? En prenant cette mini habitude, on peut élaborer de grands projets sur le long terme. Il faut y croire !

C’est tout le mal que je vous souhaite !

Vous êtes libres de partager cet article !
%d blogueurs aiment cette page :